Des chevaux et des hommes : une curieuse exposition

Tourisme · · Commenter

Des chevaux et des hommesJ'étais assez sceptique quand j'ai reçu une invitation au lancement de l'exposition Des chevaux et des hommes du musée Pointe-à-Callière. N'étant pas une grande amatrice de chevaux, je n'y voyais pas tellement d'intérêt. Toutefois, comme je suis abonnée, je n'y ai pas réfléchis longtemps: aussi bien lui donner une chance ! Ça s'est avéré être une excellente décision.

LA SOIRÉE DE LANCEMENT

La soirée de lancement a certainement su piquer mon intérêt sur le sujet de l'exposition. Le conférencier et auteur renommé Nicolas Chaudun - aussi co-commissaire de l'exposition - était décidément un choix idéal pour lancer le bal: passionné, rythmé, bien articulé et même drôle à ses heures. Il a habilement résumé des siècles d'obsession équestre en une demi-heure à peine. Le cheval était un animal identitaire utilisé par l'élite pour se démarquer du peuple. Saviez-vous qu'on faisait même visiter certaines écuries aux invités pour démontrer sa richesse ? Ça n’a pas duré très longtemps, par contre, car l’automobile a fait son entrée. Entre 1907 et 1910, il y avait autant d'automobiles que d'hippomobiles à Paris, alors que dix ans plus tard, il n'en restait qu'une dizaine… Le passage de l'ère du cheval à l'ère du cheval-vapeur fût donc brutal. Le monde aura tout de même eu le temps d'être marqué à jamais par cette bête, mise en valeur dans la présente exposition en première mondiale.

Nicolas Chaudun

Point négatif de la soirée: la logistique. À mon arrivée (un peu tardive, je l'avoue), on ne m'a pas indiqué où aller, ni quoi faire. De plus, les premières personnes à parler dans ce hall n'étaient pratiquement pas éclairées, ce qui leur a enlevé beaucoup de prestance. La conférence a heureusement eu lieu dans la magnifique salle multimédia. Impressionnant, tout de même, une conférence sur l'archéologique au-dessus des ruines de Montréal ! Cependant, lorsque que le conférencier a eu un pépin technique, il a dû gérer l'incident par lui-même, car personne n'est venu à sa rescousse. Il faut garder en tête que Pointe-à-Callière est un musée et non une firme d'événementiel, mais la scénarisation d'un lancement ne devrait pas être plus négligée que la scénarisation de l'exposition lancée !

L'EXPOSITION

Des chevaux et des hommes a réussi son pari: elle étonne. Au-delà de l'intérêt des pièces exposées, l'obsession pour le cheval par tout un pan de la société pendant plusieurs époques est fascinante. Concrètement, l'exposition met en valeur 250 objets de collection. On y trouve des étriers, des hippomobiles, des selles, des vêtements spécialisés, des livres antiques, des mords, des carrés de soie, des statues, des peintures, des éperons… etc. ! Tous les éléments sortent de l'ordinaire, mais certains plus que d'autres: on a même droit à un étrier lanterne et une selle pour monter en amazone. Ce n'est pas pour rien que ces objets sont normalement mis en scène dans le cabinet de curiosité de la maison Hermès.

Exposition

L'homme derrière la collection présentée, Émile Hermès, est pratiquement un personnage historique. Je n'avais pas fait le lien entre l'entreprise parisienne Hermès et les chevaux, alors que c'était pourtant… son cheval de bataille, disons. Ses fondations reposent sur la confection artisanale de selles et de harnais de haute qualité. Son présent, toujours aussi haut de gamme, a du évoluer drastiquement suite au passage de l'ère de l'hippomobile à celle de l'automobile. Hermès est donc l'exemple parfait de l'adaptation d'une entreprise à son environnement, grâce à une vision allant au-delà des produits offerts. Elle s'est habilement reconvertie à la maroquinerie, au prêt-à-porter, à la parfumerie, à l'horlogerie et à l'art de vivre !

En tout et pour tout, n'hésitez pas à aller faire un tour à Des chevaux et des hommes. Vous aurez droit à une visite guidée de l'exposition - la signature Pointe-à-Callière - par un des guides formés sur tout ce qui tourne autour du monde équestre. Pas besoin d'être fan de ces bêtes pour apprécier; il faut seulement être curieux par rapport aux phénomènes sociaux d'envergure !

Pour voir plus de photos de l’exposition, rendez-vous sur cet album Flickr.


Par Julie-Anne Perrault
Étudiante au B.A.A. en gestion du tourisme et de l’hôtellerie – ESG UQAM
Chargée de communication chez Kéroul
Réalisatrice de Montréal Mobile

Twitter

Agenda de l'industrie

du au
IncentiveWorks

du au
Sommet mondial de l'institut pour la paix par le tourisme

du au
GoMedia Canada

du au
Bienvenue Québec

le
Congrès et Prix Excellence Tourisme

Voir tous les évènements