Développement touristique en région éloignée : bienfaits et exemple d'un projet de coopération internationale

Tourisme, À l'international · · Commenter

Du 30 mai au 5 juillet dernier, un groupe de 10 étudiants et moi-même, accompagné de deux guides, sommes partis vers le Pérou afin de réaliser un projet de coopération international dans un petit village situé dans les Andes. Je me suis embarquée dans ce projet afin d’en faire mon stage d’études en tourisme, mais je me doutais point de tout l’impact positif qu’un projet comme le nôtre pouvait avoir sur une petite communauté péruvienne. En y réfléchissant bien, que ce soit au Québec ou ailleurs, aider une communauté un peu plus éloigné à développer son potentiel touristique, ça a ses bienfaits. Le tourisme en région a ses bienfaits, autant pour les locaux que pour les touristes. Et c’est ce que j’ai réalisé en partageant le quotidien des gens de Huachos pendant 3 semaines.

Le projet en bref

Ce n’est pas sans avoir eu l’accord du maire et des gens du village que nous avons bâti ce projet. Nous avons travaillé de pair avec eux, avant même notre arrivé sur place, afin de leur transmettre nos connaissances en tourisme et de les aider à faire briller la communauté de Huachos. Par différentes étapes, préalablement établis, la mission principale était que le village puisse, d’ici quelques années, accueillir des touristes, ainsi que de leur faire vivre la même expérience que nous avons vécu, en logeant chez les locaux.


Le groupe PHEM-tourisme 2016.
De gauche à droite : (derrière) Kevin Desaulniers-Fournier, Amélie Chalifoux, Ann-Frédérick Julien, Alexandre Guevara-Landreville, Frederik Brunet-Jacques, Maude Prévost, Martine Gravel (guide), Haïtam Alam, (devant) Stéphanie Godbout, Belen Fuentes, Jean-Philippe Thibault, Pascal O’Meally (guide) et Yasmin Martins.

Le tourisme, une nouvelle source de revenu pour les gens du village

Tout d’abord, une étape importante consistait en créer une coopérative géré par les huachinos. En plus de permettre au projet de bien continuer à vivre au fil des années, la coopérative permet aussi aux habitants de décider de la façon dont les revenus engendrés par le tourisme seront utilisé. Cela permettra à l’entièreté du village de profiter de façon juste et égale de ces revenus. Et donc également les familles n’étant pas en mesure d’accueillir des touristes, puisque les idées proposées par la coopérative, étaient, entres autres, d’investir dans les écoles et les différents événements qui rassemblent la communauté. De cette façon, le tourisme à Huachos offrira certainement aux locaux une qualité de vie encore meilleure. Et aussi, beaucoup de belles rencontres.


On travaille !                             Baliser les sentiers de randonnée     Installer des panneaux d'indications
                                                                                                              vers les principaux attraits

Un échange de connaissances

Par la suite, pour permettre au village d’être le mieux outillé possible quand viendra le temps d’accueillir des touristes, nous avons monté un petit atelier d’initiation au métier de guide. Les locaux connaissent, pour la plupart, extrêmement bien l’histoire de Huachos. Ils pourront l’a partagé avec le touriste, guider les voyageurs à travers le village et ses attrait et ainsi vivre un moment unique entre locaux et touristes. Un centre d’information touristique a également été aménagé et des panneaux d’indications mis sur place, afin de préserver l’histoire des lieux et de faire ressortir les principaux attraits touristiques entourant le village. En bref, le tourisme permettra aux locaux de faire connaître leur histoire, de la préserver et de la faire voyager.

Vivre une expérience hors des sentiers battus

C’est connu, le touriste cherche de plus en plus à sortir des lieux touristiques déjà fréquentés par plusieurs personnes. En développant le tourisme en région éloigné, comme à Huachos, une toute nouvelle destination peu, ou pas du tout, connu des voyageurs s’offre à eux. Visiter le Machu Picchu restera sans aucun doute toujours sur la liste des touristes au Pérou, mais j’entends de plus en plus d’amis voyageurs exprimer un désir de connections avec les locaux. En logeant dans une petite communauté comme Huachos et en vivant le quotidien des gens de la place, ils y trouveront sûrement cette aventure unique qu’ils cherchent tant à vivre. Bref, les régions éloignées ont beaucoup à offrir aux touristes désireux de vivre une toute autre expérience que le tourisme de masse.

En conclusion, développer le tourisme en région éloigné peut être autant bénéfique pour les locaux que pour les touristes. L’un aide à préserver et faire vivre un petit village, tout en vivant une expérience de tourisme unique, éloigné des masses de touristes. Pendant que l’autre peut vivre d’un certain revenu de plus, aider sa communauté avec la coopérative qui remet une partie des revenus des familles d’accueil aux activités du village, aux écoles et au bien-être général de la communauté.

Sans oublié les belles rencontres que cela engendre, autant pour les locaux que les voyageurs, car étant éloigné, les touristes ne sont pas forcément amené à s’y rendre. Mais grâce à une petite aide au niveau du développement touristique, je suis convaincu que l’on verra une certaine augmentation des quelques touristes en régions éloignées, pour les années futurs.

 

Par Maude Prévost
Étudiante en Techniques de tourisme au Collège Montmorency

Twitter

Agenda de l'industrie

du au
IncentiveWorks

du au
Sommet mondial de l'institut pour la paix par le tourisme

du au
GoMedia Canada

du au
Bienvenue Québec

du au
Congrès 2017 d’Aventure Écotourisme Québec

Voir tous les évènements