La crise touristique de Bruxelles

Professions de l'industrie · · Commenter

 

BruxellesLes évènements tragiques du 22 mars derniers ont fait de la belle Bruxelles une ville boudée par les touristes internationaux. Cette problématique perdure 1 mois après les attentats qui ont secoué la ville. Je vais à Bruxelles tous les ans, j’aime cette ville, son architecture, sa culture, le charme opère à chaque fois. La ville de Bruxelles est présentement dans une crise profonde qui touche son attractivité. 

LE SECTEUR DE L'HÔTELLERIE-RESTAURATION DUREMENT TOUCHÉ

Certains parlent de 10 000 emplois directs et indirects perdus si les touristes étrangers continuent de bouder Bruxelles. Le reste de la Belgique semble cependant moins touché par cette crise. Ce serait donc une véritable catastrophe économique et sociale. Il faut dire que les médias n’y ont pas été de main morte avec les images chocs, ce qui a mis la ville dans une situation délicate seulement quelques mois après le lock down qu’à subit la ville en novembre 2015 suite aux attentats de Paris. Les hôtels ont perdu plus de 40% de leur chiffre d’affaires depuis le 22 mars, les restaurants du centre-ville historique de la ville sont déserts. J’avais déjà fait ce constat lors de mon séjour en décembre dernier ou l’affluence dans les rues n’était pas celle que je connaissais.
 

Bruxelles impacts économiquesVisit Brussels avait déjà mis en place une campagne de relations publiques appelé #CallBrussels en janvier 2016 et destiné à redynamiser la capitale belge auprès des touristes internationaux en leur permettant d'entrer en contact avec des résidents locaux au travers de 3 téléphones installés dans des lieux cultes de la ville (incluant un à Molenbeek). Après la campagne, le tourisme reprenait des couleurs progressivement et les indicateurs repartaient au vert. 

 


VISITER BRUXELLES MALGRÉ TOUT

Je persiste et signe à dire que Bruxelles est une ville merveilleuse où l’odeur des gaufres chaudes et du chocolat embaume la Grand-Place, où la culture joue un rôle majeur avec ses nombreux musées (dont le célèbre musée Magritte), tout cela devrait facilement motiver bon nombre d'entre vous de faire le saut et de passer outre l'image dégradante que les médias relayent continuellement. Cette ville a bercé une grande partie de mon adolescence, je la connais par coeur et je suis convaincu que vous l'aimerez tout autant que moi. 

 

Par Julien Champainne
Co-fondateur Litchie Rose
Étudiant en B.Sc Communication - Université de Montréal
Diplômé Bachelor en Hôtellerie Internationale - Vatel Business School Hotel & Tourism Management
Diplômé Études Supérieures en Tourisme - Université de Perpignan Via Domitia

Source : Bruxelles, ville morte ? Voici les secteurs les plus impactés, Le Soir, 19 avril 2016

Twitter