Viser loin avec Global Vision

Tourisme, Vie étudiante · · Commenter

Global VisionLe tourisme est une de ces industries transversales qui a besoin de l'apport de plusieurs autres pour s'épanouir et surprendre. Dans cette optique, il est plus que pertinent pour les professionnels du domaine d'aller brasser leurs idées avec celles des autres, encore plus à une époque où l'innovation est nécessaire pour survivre. Global Vision est une organisation réunissant des jeunes Canadiens brillants et ambitieux afin de les préparer à atteindre le succès dans l'économie mondiale à travers des expériences concrètes sur le terrain, soit en leadership communautaire, commerce international, gouvernance et diplomatie. Cette année, deux représentants de la relève en tourisme, Catherine Laquerre et San Langlois, ont été sélectionnés pour participer à cette expérience hors de l'ordinaire qui leur permettra de créer des contacts internationaux.

LE CAUCUS NATIONAL DES JEUNES AMBASSADEURS

San Langlois vient tout juste de participer pour la première fois au Caucus national des jeunes ambassadeurs, du 3 au 7 juin 2016. Cet événement annuel permet à plusieurs jeunes engagés de tous les domaines de partager les projets sur lesquels ils ont travaillé tout au long de l'année et de planifier ceux de l'année à venir. Certaines présentations se font même devant des représentants du gouvernement canadien et d’entreprises !



 San Langlois et Andrew Campbell, Directeur exécutif principal de Patrimoine canadien
 San Langlois et Andrew Campbell, Directeur exécutif principal de Patrimoine canadien



Pour participer au caucus, il faut simplement remplir le formulaire en ligne, puis joindre une vidéo en répondant à quelques questions sur ses intérêts, réussites et motivations. La participation au ne demande pas tellement de temps en tant que tel, mais il faut toutefois avoir quelque chose à présenter ! Le nouvel ambassadeur a eu la chance de proposer à Andrew Campbell, directeur exécutif principal de Patrimoine canadien, un projet pour les festivités Canada 150.

Si San Langlois a été sélectionné, c'est certainement pour son implication dans sa communauté. Il est étudiant à l'ITHQ, mais aussi – et surtout – président et co-fondateur du Club Entrepreneur Étudiant de l'ITHQ, puis membre de la Jeune Chambre de commerce de Montréal, du Jeune Conseil de Montréal et du Club des Jeunes Ambassadeurs de l'Orchestre Symphonique de Montréal. Puisqu'il souhaite constamment sortir des sentiers battus, le programme de Global Vision est rapidement tombé dans sa ligne de mire après qu’il ait lu le témoignage de Catherine Laquerre au sujet de son expérience de l'an dernier.


MISSION ÉCONOMIQUE EN CHINE

Catherine Laquerre en est à sa seconde expérience avec Global Vision et même à sa seconde mission économique en Chine ! À travers ce programme, la finissante en Techniques de tourisme du Cégep Limoilou est tombée en amour avec la représentation commerciale à l'international – à un tel point qu’elle a maintenant en tête de poursuivre dans cette direction pour sa carrière.



 Catherine Laquerre et Elizabeth May, chef du Parti vert du Canada
Catherine Laquerre et Elizabeth May, chef du Parti vert du Canada


Pendant son séjour, elle a rencontré des consulats généraux, des agences de voyages et des grossistes chinois au nom de quelques entreprises touristiques canadiennes – mais surtout québécoises – en échange de commandites de celles-ci. En effet, pour participer au programme, elle a du convaincre des entreprises de l'opportunité que représentait cette mission pour elles: c'est beaucoup moins dispendieux qu'un représentant commercial, en plus d'être déductible d'impôts et d'encourager la relève à s'épanouir. Au final, 11 entreprises et organismes lui ont fait confiance avec un montant total de 5500 $ bien investi.

Cette année, elle a été embauchée comme chef d'équipe par Global Vision pour coordonner la logistique de la mission et encadrer la quarantaine de participants durant tout le processus. Son rôle est de faciliter leur immersion sur place, surtout parce que les protocoles d'affaires chinois peuvent s'avérer extrêmement différents – voire déstabilisants – par rapport à ceux qui nous sont familiers ici. Le rituel de la carte d'affaire est un exploit en soi (à deux mains, avant la rencontre) et les conversations personnelles sont nécessaires: pas question d'aller droit au but, il faut créer un lien de confiance ! Catherine pourrait parler pendant des heures des différences culturelles qui l'ont fascinées lors de son dernier voyage et qu'elle souhaite aujourd'hui partager avec la nouvelle cohorte.

Secrets bien gardés, les programmes de Global Vision font rêver quiconque carburant à l'implication. Ce sont des opportunités à saisir sans plus attendre, car une expérience sur le terrain est encore plus pertinente pour se démarquer que des heures passées sur les bancs d'école. San Langlois et Catherine Laquerre ont eu du flair en appliquant à ces programmes. Bon succès à eux deux !


Par Julie-Anne Perrault
Étudiante au B.A.A. en gestion du tourisme et de l’hôtellerie – ESG UQAM
Chargée de communication chez Kéroul
Réalisatrice de Montréal Mobile

 

Twitter

Agenda de l'industrie

du au
IncentiveWorks

du au
Sommet mondial de l'institut pour la paix par le tourisme

du au
GoMedia Canada

du au
Bienvenue Québec

le
Congrès et Prix Excellence Tourisme

Voir tous les évènements